Thanatopracteur

Le Thanatopracteur est le professionnel dont le métier consiste à réaliser des soins appelés “soins de conservation” ou “soins de présentation” sur les défunts.  En terme de droit, le code général des collectivités territoriales dispose que : “les soins de conservation […] ou soins de thanatopraxie, ont pour finalité de retarder la thanatomorphose et la dégradation du corps, par drainage des liquides et des gaz qu’il contient et par injection d’un produit biocide.”

C’est un métier qui exige une immense rigueur et une grande responsabilité. Ce métier requiert de grandes compétences en matière d’anatomie et sa formation est réglementée et diplômante.

Outre la thanatopraxie, la thanatoplastie  (ou anaplastologie) est l’art de reconstituer de façon réaliste, une partie manquante ou délabrée du visage, notamment dans des cas comme les accidents de la route.

Quoi qu’il en soit, le thanatopracteur est responsable de la dernière image du défunt pour ses proches. C’est un métier qui exige une immense rigueur et une grande responsabilité ainsi qu’ une grande autonomie. En effet, souvent armé de sa  grosse malette, le thanatopracteur se rend à tout moment dans des chambres funéraires ou à domicile lorsque c’est possible, pour effectuer au plus vite des soins aux défunts. 

 

La formation de thanatopracteur

Depuis les années 90 (décrets de 94 et de 98) les thanatopracteurs doivent être titulaires d’un diplôme national dont les modalités de délivrance (dates, lieux etc)  sont publiées au Journal Officiel.
Un arrêté conjoint du ministre de l’Intérieur et du ministre chargé de la santé fixe chaque année le contingent des places offertes pour la formation pratique; c’est donc un diplôme établi sur les mêmes modalités qu’un concours avec un “numerus clausus”.

La formation se compose de deux parties, une partie théorique, d’une durée de 195 heures, évaluée par un examen.  C’est l’obtention de l’examen théorique qui permet au stagiaire l’accès à la formation pratique, qui pourra  être évaluée après la réalisation d’au moins 100 soins.

Les + d’ENAMEF 

Toujours très attentive aux possibilités de recrutement des stagiaires, ENAMEF a cessé de proposer dans ses murs des formations en thanatopraxie.  Il faut savoir que, outre de centres de formation privés, certaines universités, adossées à de professionnels, proposent des cursus reconnus par la profession. C’est le cas de l’AFITTfondée en 2011 par Michel Guénanten et Christophe Goussin. Les matières médicales sont dispensées par 3 enseignants universitaires de médecine. Docteur en droit , médecin, expert comptable, psychosociologue, thanatopracteurs diplômés complètent l’équipe enseignante. La formation est dispensée dans le respect de la réglementation en vigueur.